06 48 18 35 17

Henri Harpignies (1819 – 1916)

Henri Harpignies, le « vieux chêne »

Fils d’industriel du Nord, son père décide de la laisser suivre sa voie en 1846, Henri Harpignies a 27 ans.
Il suit les cours de Jean Alexis Achard qui ne lui épargne pas les difficultés pour mettre à l’épreuve son talent. En 1850, il part en Italie. Il est accueilli à la Villa Médicis, bien qu’il ne soit pas titulaire du Prix de Rome, il se fait adopter par tous les pensionnaires.
En Novembre 1852 il s’installe à Paris pour 30 ans. En 1853 il est admis au Salon. Grâce à sa réputation d’aquarelliste, une maison d’édition lui commande 50 à 100 aquarelles par an pour des galeries de Londres et de New-York. Il fréquente l’Ecole de Barbizon où il est influencé par Corot et découvre Cernay. C’est là qu’Emmanuel Lansyer deviendra son élève ainsi qu’Edouard Leconte.
En 1868, il achète un grand domaine dans l’Yonne à Saint-Privé, il installe son atelier dans le grand Salon où l’éclairage est idéal et y accueille de nombreux élèves, les entraînant sur le motif, exigeant avec eux, autant qu’avec lui-même. Edmond de Goncourt le désigne comme le Michel Ange des arbres.
De 1853 à 1912 il est présent à tous les Salons. Il est comblé par les honneurs, il est nommé Chevalier, Officier puis Commandeur et Grand Officier de la Légion d’Honneur. En raison de sa longévité ses amis l’appellent le vieux Chêne. Il décède à l’âge de 97 ans.

Ses amis

Ses élèves

Emmanuel Lansyer
Edouard Leconte

Quelques Œuvres de l’Artiste